Prendre de belles photos de bijoux

La première fois que je me suis mise à la photographie de natures mortes, c’était pour donner un coup de main à une amie qui lançait son site de vente en ligne de bijoux. Depuis, je me suis déjà beaucoup améliorée et je serai ravie de partager mes techniques. Laissez-vous guider !

Assurez-vous de disposer du bon matériel

Vous vous demandez si votre appareil photo compact Nikon est assez performant pour vous initier à la nature morte ? Oui, rassurez-vous, il n’y a pas besoin de remplacer l’appareil, sauf si vous voulez vous spécialiser dans cette branche et en faire plus tard votre métier. Toutefois, vérifiez bien la focale de l’APN, car si cette dernière est entre 30 mm à 50 mm, vous ne pouvez faire que des plans larges.

En effet, une longue focale d’au minimum 100 mm est nécessaire si voulez disposer de prises de vues rapprochées des bijoux à photographier. Sinon, pour éviter l’effet filet très inesthétique pour ce type de photos, le trépied est l’accessoire indispensable à tous les photographes de nature morte, amateurs ou professionnels. D’ailleurs, pour interagir au minimum avec l’appareil lors de mes séances photo, j’ai fait l’achat d’un déclencheur à distance. De ce fait, je manipule rarement l’équipement, optimisant ainsi sa stabilité.

Photos de bagues

Par ailleurs, faire des clichés de bijoux n’est possible qu’à l’aide d’un support. Une petite table d’appoint fera très bien l’affaire à condition que le mobilier soit encore en bon état. J’ai opté pour un meuble stable et sans aucun défaut sur la surface, en évitant de choisir un support design qui risque de voler la vedette aux bijoux à mettre en valeur.

Vient maintenant l’éclairage. En effet, puisque la prise de photos se déroule en intérieur, je recommande fortement l’utilisation d’une source d’éclairage artificiel. Au moins l’avantage des natures mortes est la liberté dans le choix des horaires de photos, puisque la lumière naturelle n’est pas indispensable. Et l’idéal serait que la diffusion de la lumière soit uniforme pour remédier aux différences de couleurs. Alors que d’autres photographes préfèrent la lumière continue, j’ai privilégié le flash extérieur pour sa puissance lumineuse, identique à la lumière du jour.

Techniques et réglages

Comme l’objectif des séances photos est de mettre en avant la beauté des bijoux, je ne me préoccupe pas de l’arrière-plan alors que ce n’est pas le cas pour les autres sujets de natures mortes. Ainsi, je fais des gros plans des modèles de bijoux qui seront plus tard publiés sur la boutique en ligne. Et contrairement à de nombreuses idées reçues, cet exercice n’est pas facile, particulièrement si le collier ou le bracelet en question est serti de pierres précieuses.

Mon astuce ? Pour éviter les reflets sur les clichés, je place les bijoux sur un support uniformément blanc. Eh oui, trop de lumière tue la lumière. C’est pour cela que j’utilise beaucoup aussi le flash, si possible à associer avec un réflecteur à utiliser pour éclairer les zones sombres.

Autrement, pour faire ressortir chaque détail des bijoux, je bascule en mode macro, avec une petite ouverture du diaphragme, qui est synonyme d’une profondeur de champ étroite. Concernant la balance des blancs, j’adapte cette dernière en fonction de la nature de ma source de lumière. La vitesse d’obturation quant à elle sera le minimum étant donné que le sujet photographié est immobile. L’essentiel est de réduire au maximum le flou bougé généra par l’appareil, pour des images claires et nettes. Quant à la sensibilité, une ISO 100 suffira amplement pour des clichés de très bonne qualité.

Quoi qu’il en soit, avant chaque prise, n’hésitez pas à faire de nombreuses mises au point, jusqu’à ce que la réalisation du cliché vous convienne. Et pour terminer ce billet, voici une vidéo vous expliquant la vitesse d’obscuration.

Écrit par Elise le dans Le travail des bijoux

Partager auprès de vos amis

1 commentaire